20 matches et toujours sans réponses

En se séparant de Marc Gasol puis de Mike Conley en 2019, Memphis avait officiellement tourné la page du Grit and Grind et amorcé sa période de reconstruction. Une reconstruction qu’on annonçait lente mais qui a bénéficié d’un petit coup de pouce du destin grâce au pick 2 offert par la loterie et la draft d’un Ja Morant aux airs d’accélérateur de particules. L’année 1 de ce rebuild s’est même déroulée d’une bien meilleure manière qu’anticipée avec des Grizzlies qui sont non seulement devenus une « équipe League Pass » grâce à leur jeu rapide et sexy mais qui se sont surtout offert le luxe de venir chatouiller les favoris de l’Ouest pour presque décrocher une place en Playoffs.

Vient alors l’heure de l’année 2 du projet, celle qui était censée être une sorte de « saison labo » pour tout un tas d’expérimentations. Celle permettant de tirer les bonnes conclusions à l’aube d’un été 2021 crucial pour l’avenir de la franchise. Mais dans cette période de pandémie mondiale, cette saison 2020-21 est pour l’instant telle qu’on se l’imaginait : bizarre. Matches reportés, équipes confinées, joueurs parfois renvoyés au vestiaire en cours de match, difficile de lire entre les lignes après un mois et demi de compétition. Et ce constat est encore plus vrai pour Memphis qui est, très probablement, l’équipe la plus impactée par le COVID avec une coupure de 12 jours sans activité et un total de 6 reports. Après vingt matches disputés et près d’un tiers de la saison écoulée, les Grizzlies sont aujourd’hui toujours sans réponses.

Le Front Office continue d’avancer dans l’inconnue avec un roster toujours amputé des éléments censés former son squelette à long terme : Jaren Jackson Jr n’a pas joué depuis la bulle d’Orlando, Justise Winslow n’a pas foulé le parquet la moindre seconde depuis son transfert il y a tout juste un an. Et par-dessus tout, la franchise est particulièrement floue sur l’avancée de leurs guérisons respectives avec aucun timetable d’annoncé et où les seules infos qui sortent sont des « tout va bien » et « le retour est proche ». Drôle de situation mais les dernières rumeurs portaient sur des retours courant février. Encore un peu de patience.

Ja Morant connait lui aussi une saison sophomore quelque peu délicate. Après une entame fracassante marquée par un record à 44 puis 28 points, le jeune meneur n’a plus atteint le cap des 20 unités une seule fois. Pire encore, il se blesse à la cheville dès la troisième rencontre et manque quelques semaines de compétition avant de revenir… et d’être de nouveau coupé dans son élan par la fameuse coupure COVID. Compliqué de trouver son rythme dans de pareilles conditions et si on n’a pas réellement de doute pour son évolution à long terme, ce coup de frein en pleine ascension reste dommageable.

Alors pour l’instant Taylor Jenkins se contente de faire du bricolage avec ce qui lui reste sous la main. Et miracle : il s’en sort plus que bien ! Si l’on met de côté les quelques errements récents dans les défaites face à New Orleans et Houston, le travail de Jenkins pour maintenir à flot son équipe est remarquable. Si l’on considère que l’objectif est de limiter la casse en attendant le retour d’un groupe au complet, toutes les cases sont cochées puisqu’avec un bilan aujourd’hui à l’équilibre et une 9ème place, Memphis est à l’aise dans cette position de chasseur qui lui va à ravir pour la seconde partie de saison.

Au rang des réussites individuelles, comment ne pas citer Kyle Anderson qui fait sa meilleure saison offensive en carrière en multipliant la quasi-totalité de ses statistiques : points, rebonds, passes et surtout un incroyable upgrade au shoot. C’est simple : il n’aura fallu que ces 20 matches à SloMo pour battre son record de 3-points marqués sur une saison. Il vient d’ailleurs de battre son record sur un seul match avec 7 paniers primés (sept !) réussis. L’ancien Spurs est complètement épanoui dans son nouveau rôle de titulaire poste 3. Idem pour Gorgui Dieng, le vétéran expirant, qui réalise une superbe saison et parvient à impacter aussi bien en attaque qu’en défense. Il ne s’inscrit probablement pas dans la vision à long-terme du FO mais sa valeur pourrait être intéressante à l’approche de la trade deadline de mars… même si son énorme contrat compliquera forcément les manœuvres.

Le Front Office et l’équipe de scouting ne cesse de prouver sa qualité : Memphis sait drafter. Et ce n’est pas un luxe de le souligner après les nombreux picks gâchés par la précédente direction. Cette saison, les rookies s’appellent Desmond Bane et Xavier Tillman et ont déjà montré qu’ils avaient ce statut de « NBA ready ». Bane pèse par sa qualité de shoot et figure parmi les plus adroits de loin de toute la ligue tandis que Tillman amène de la force à l’intérieur et émerge de plus en plus ces dernières semaines.

Maintenant, outre l’objectif court-termiste d’aller chercher un spot honorifique de playoffables, la mission essentielle reste de préparer l’avenir à commencer par l’été 2021 qui, comme on l’a dit plus tôt, sera décisif pour les années futures : énormément de flexibilité financière, un pick de draft qui peut aussi bien être lottery que hors top-16, choix quant à la conservation de Winslow, quelle type de prolongation proposée à JJJ, quelle orientation donnée à ce groupe, comment entourer Ja… tant de questions auxquelles il est à l’heure actuelle impossible de répondre.

Dans une saison raccourcie de 82 à 72 matches, avec déjà un premier tiers écoulé, le compte à rebours est particulièrement court. On ne sait pas quand ce groupe sera finalement au grand complet et combien de matches il restera alors à disputer. 40, 30, peut être même moins… La crainte réside surtout dans le fait que, quel qu’il soit, l’échantillon d’analyses sera beaucoup trop court pour prendre les décisions majeures dans plusieurs mois. Le Front Office réalise un quasi sans faute depuis quelques temps mais cette fois il semble bien devoir obligé de trancher sans avoir de certitudes.

Quel va être le fit de Justise Winslow autour de l’axe Ja-Jaren ? Triple JJJ sera-t-il la licorne aperçue dans la bulle avant sa blessure ou le jeune joueur toujours embêté par les fautes du tout début de saison dernière ? Quels joueurs de rotation peuvent s’inscrire dans la durée autour de cet axe ? Voilà un peu toutes les réponses primordiales que l’on espérait obtenir cette année et qui ne sont à l’heure d’aujourd’hui qu’au stade des suppositions et des hypothèses…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s