Jaren Jackson Jr, le rookie précoce

Drafté en 4e choix derrière Ayton, Bagley et Doncic, Jaren Jackson Junior connaît des débuts plus que réussis en NBA. Et si on analysait un peu le jeu de la nouvelle pépite des Memphis Grizzlies ?

Séduit par son immense potentiel défensif montré au College avec Michigan State, les Grizzlies n’ont pas hésité bien longtemps avant de jeter leur dévolu sur Jaren Jackson Jr. Le meilleur défenseur intérieur de la promotion 2018 qui rejoint une équipe qui a bâti sa réputation sur la solidité de sa défense, le fit semblait naturel et évident. Et après une petite vingtaine de matches en NBA, Triple J n’a pas perdu de temps pour se faire sa place dans la grande ligue. Aidé par la blessure de son concurrent direct JaMychal Green, Jackson s’est installé dans le 5 de départ dès son troisième match et le duo qu’il forme avec Marc Gasol dans la raquette est déjà effrayant de complémentarité. Si tout est loin d’être encore parfait, notamment pour éviter le foul trouble, la présence défensive du rookie se fait déjà ressentir. Mais ce n’est pas sur cet aspect du jeu que l’on va revenir aujourd’hui.

Si son apport en défense était attendu, c’est sa production offensive qui surprend les observateurs depuis un bon mois de compétition. Annoncé frustre et limité au niveau de sa palette de moves, Jaren Jackson compense par une mobilité et une intelligence de jeu au-dessus de la moyenne et ses statistiques (pratiquement 13 points de moyenne en 25 minutes de temps de jeu) dépassent les attentes placées en lui par la franchise. Je vous propose aujourd’hui de nous attarder sur ses qualités d’attaque avec une petite vidéo de 3 minutes.

Avec un physique longiligne mais encore peu développé, les fans de Memphis s’attendaient logiquement à le voir mis en difficulté pour peser offensivement face aux défenseurs NBA beaucoup plus physiques que ce qu’il a pu rencontrer à la fac. Pourtant, Jaren a trouvé la parade pour apporter sa contribution. Conscient de son incapacité à travailler poste bas, il réussit en revanche à souvent trouver la position préférentielle pour être servi juste sous le cercle et scorer aussi bien main gauche que main droite même face à des joueurs plus costauds que lui (Gobert, Favors, Jordan).

Le rookie de 19 ans peut aussi compter sur sa mobilité pour faire la différence, il n’hésite pas ainsi à démarrer poste haut ou extérieur de raquette pour attaquer son match-up direct et finir près du panier. Des qualités de mobilité surprenantes pour un joueur de sa taille qui se remarquent aussi sur transition où, sur plusieurs séquences, on a pu le voir remonter tout le terrain en dribblant pour finir par un euro-step ou un spin-move.

Sa lecture du jeu est elle aussi déjà développée notamment avec l’utilisation du pick. On avait pu le voir à l’aise sur pick-and-pop avec les Spartans en NCAA mais ça ne s’est pas encore réellement traduit en NBA. En revanche, il peut rouler vers le panier pour finir les pick-and-roll aussi bien au sol que dans les airs. Enfin, qualité plus qu’utile dans le basket actuel, Jackson peut aussi stretch les défenses par son shoot extérieur. S’il shootait à 40% l’année dernière, il n’a pas encore su régler la mire face aux défenses NBA avec un très moyen 27% de réussite cette saison, mais cela reste une arme non négligeable de plus dans son jeu.

Si sa production statistique pure restera probablement trop faible pour concurrence DeAndre Ayton et Luka Doncic dans la course au rookie de l’année, Jaren Jackson Jr a déjà tapé dans l’œil de beaucoup de fans NBA et les Grizzlies peuvent se satisfaire de ne pas s’être trompé en le sélectionnant.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s