Palette #2 – le lob pour la victoire

Alors que le contexte n’est pas le plus gai autour de la franchise des Grizzlies, la semaine dernière nous a quand même offert à deux reprises de belles émotions. Si le shoot victorieux de Matt Barnes contre Detroit relève du miracle, celui de Jeff Green est quant à lui bien plus maitrisé avec un système parfaitement dessiné et surtout parfaitement exécuté. C’est là dessus que nous allons revenir à l’occasion de ce deuxième volume de la Palette Grizz’.

Les systèmes de fin de match sont bien souvent les plus importants et les plus compliqués à réaliser. Surtout quand il reste moins d’une seconde pour aller chercher la victoire. Si Lionel Hollins nous avait habitué à une utilisation excessive de l’isolation pour Rudy Gay (avec une réussite très mitigée), Dave Joerger semble bien mieux maîtriser l’exercice et un système en particulier : la passe lobée pour le alley-oop, un système qui a fonctionné dimanche dernier face aux Suns… et qui avait déjà fonctionné (avec une exécution différente) il y a environ un an face à Sacramento. C’est parti pour une petite analyse tactique (vous pouvez agrandir les images en cliquant dessus).

1
Phase 1

Memphis et Phoenix sont à égalité, il reste 0,8 seconde au chrono.

La starting-lineup est sur le terrain avec Jeff Green dans le corner gauche, Zach Randolph sous le panier, Marc Gasol en tête de raquette et Mike Conley à l’opposé du ballon.

C’est Courtney Lee qui est chargé de la remise en jeu.

2
Phase 2

Zach Randolph court vers le corner pour emmener Leuer (#30) loin du panier.

Mike Conley court vers le ballon pour poser un écran à PJ Tucker (#17) au marquage de Green.

Marc Gasol gêne la course de Bledsoe (#2).

3
Phase 3

Comme Z-Bo, Marc Gasol s’écarte du panier pour éloigner Len (#21). La raquette est complètement libre.

L’écran de Conley perturbe la rotation défensive entre PJ Tucker et Bledsoe. Jeff Green contourne et plonge vers le panier.

Courtney Lee réalise alors la passe parfaite dans le bon timing pour envoyer Green au alley-oop.

4 mini
Phase 4

L’espacement a bien fonctionné, le jeu d’écrans également : tous les défenseurs des Suns sont en retard et ne peuvent plus intervenir.

Meilleur athlète du roster, Jeff Green n’a plus qu’à conclure ça par le dunk de la victoire.

 

 

Illustration en vidéo :

Le alley-oop de la gagne de Jeff Green en 2015 (vs Phoenix)

Le alley-oop de la gagne de Courtney Lee en 2014 (vs Sacramento)

Les acteurs sont quasiment tous les mêmes (seul Jeff Green a remplacé Vince Carter) mais on remarque que le système n’est pas exactement identique. Celui de l’an passé reposait sur un minutieux double-écran entre Courtney Lee et Marc Gasol avant que Lee, décidément dans tous les bons coups, ne file seul vers le panier pour mettre le lay-up de la victoire. Illustration en images.

[tweet https://twitter.com/GrizzliesFR/status/533249970837549056 hide_thread= »true »]

Espérons qu’on n’ait pas toujours besoin de tels exploits pour gagner des matches d’ici la fin de saison.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s